Le sentiment de culpabilité


  • Elle est belle et réconfortante la phrase de Saint Jean en sa première lettre : « Notre cœur aurait beau nous accuser, Dieu est plus grand que notre cœur. » De terres paroles sont source de profonde paix.
  • Les scrupuleux ne peut les entendre, craignant toujours de ne pas satisfaire aux obligations morales.
  • La source de l’esprit scrupuleux se trouve dans le sentiment de culpabilité, c’est-à-dire dans la honte d’être en faut. Son origine peut se situer dans une éducation morale ratée ou dans des peurs ancestrales inconscientes. C’est un sentiment qui peut se tromper d’objet : l’enfant, par exemple, peut se croire coupable du divorce de ses parents…
  • Mais le sentiment de culpabilité peut exprimer une prise de conscience du mal de ce monde et de la part personnelle que chacun prend à ce péché du monde. Reconnaître ses « vraies » fautes n’est pas une maladie. Au contraire, on peut être ainsi conduit au repentir devant Dieu.
  • Se mettre sous le regard miséricordieux du Seigneur est une attitude juste et féconde : elle nous décentre de nous-mêmes et nous redonne la joie d’exister lorsqu’on découvre précisément que « Dieu est plus grand que notre cœur ».
  • La « déculpabilisation » est donc ambiguë : bonne si elle libère du scrupule, mauvaise si elle aboutit à ce que notre conscience justifie la faute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :