EVANGILE AU PRÉSENT JEAN 17,11‑19


Le pessimisme concernant l’avenir de l’Église est en contradiction avec l’évangile d’aujourd’hui. Le secret de sa pérennité n’est‑il pas dans la prière de Jésus la veille de sa mort? Cette prière contient trois demandes.

L’unité

« Qu’ils soient un comme nous‑mêmes! » D’une part, cette prière de Jésus ne vise pas la sauvegarde d’une unité déjà existante dans la première communauté. L’histoire, depuis les origines, prouve que l’unité est toujours à faire. D’autre part, Jésus la demande au Père comme un don qu’il nous a déjà obtenu par sa prière et acquis au prix de son sang. Nous avons à recevoir cette unité à l’image de celle de Dieu.

L’Église a survécu et vit aujourd’hui parce qu’une multitude de croyants ont accueilli et accueillent le don de l’unité envers et contre toutes les forces de division. Ils prient ensemble, ils se rencontrent, ils dialoguent avec une audace incroyable sur des sujets considérés comme obstacles infranchissables, ils travaillent à l’annonce de l’Évangile.

Ils sont l’exaucement permanent de la prière de Jésus, et le fleuron de la mission de l’Église.

La joie

« Qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés! » Cette joie est‑elle donc si indispensable que Jésus en fasse l’objet d’une demande instante à son Père?

Il s’agit de partager sa joie. Dans les évangiles, elle affleure sans cesse: joie d’aimer le Père et d’en être aimé; joie de l’amitié et de la convivialité avec ses disciples; joie de constater la foi et la générosité de ceux qu’il rencontre. Son émerveillement est un sourire de Dieu!

L’Église aurait‑elle survécu sans le témoignage de la joie? Lors des Journées Mondiales de la jeunesse à Paris, à Rome et à Toronto, les jeunes chrétiens en ont offert un superbe échantillon! L’Évangile est une bonne nouvelle qui se dit avec la joie lue sur le visage d’un chrétien ou d’une communauté.

La victoire

« J’ai vaincu le monde » Un 16, 33), dit Jésus en parlant des puissances du mal et du péché.

Le quatrième évangile présente la mission de Jésus comme un combat de la Lumière contre les forces de la nuit. C’est précisément au moment où, cloué en croix, Jésus semblait avoir perdu, que « le Prince de ce monde était jeté dehors » (Lc 1z, 31).

Dans notre lutte contre le mal, tenons bon ! Le Christ a prié pour nous. La victoire nous est acquise si nous sommes fidèles à sa Parole. « Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus‑Christ! » (1 Cor15, 57).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :