A quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu?


A quoi  allons-nous comparer le Royaume de Dieu? (verset 30). Une question, dit-on, qui vise à capter l’attention de l’auditeur. Le prédicateur sait bien qu’une question posée au début d’une prédication éveille immédiatement l’intérêt. Cependant, ici, il y a plus. Comme en Luc 7/31, iI semble bien que Jésus recherche un moyen de faire comprendre une chose difficile. Effectivement, comment parler aux hommes du Royaume de Dieu? Tout pasteur se heurte à cette difficulté. Essayons simplement de donner quelques lumières en partant des deux paraboles contenues dans notre lecture.

Le Royaume de Dieu est une réalité présente Oui certes, mais dans un monde où tout est maxi, super, hyper, géant, colossal, le Royaume de Dieu est une toute petite chose, une graine de moutarde, la plus petite de toutes les graines, à peine visible. A l’heure où Jésus parle, le Royaume est là en Jésus de Nazareth entouré de quelques disciples. Encore faut-il avoir les yeux de la foi pour discerner dans ce groupe minuscule le Royaume. Où est aujourd’hui le Royaume? Où se trouve cette graine infiniment petite? Donne-nous Seigneur des yeux pour voir.
Le Royaume de Dieu est une réalité à venir. Reprenons le texte de dimanche dernier. En instituant l’Eucharistie Jésus dit aux siens: «Je ne boirai plus du produit de la vigne, jusqu’au jour où je le boirai à nouveau dans le Royaume de Dieu ». Il jette donc un pont entre la première Cène et le banquet du Royaume. Le Royaume est une réalité qu’il faut attendre, ‘dès aujourd’hui il faut mettre tout en oeuvre pour y entrer. C’est l’avènement en gloire de Jésus qui en marquera l’instauration dans le monde. Tout le témoignage du Nouveau Testament va dans ce sens.
Le plan de Dieu s’accomplira certainement. C’est ce que nous enseigne la première parabole de notre lecture et elle éveille en nous la confiance. Jésus a semé la semence, le grain a été jeté en terre, il est mort, il portera son fruit. Les hommes peuvent bien essayer de s’opposer à la venue du Royaume, ils demeurent impuissants contre Dieu. D’une manière cachée mais bien réelle le Royaume de Dieu est en marche, sa croissance ne saurait être mise en échec, nuit et jour, soit que nous veillions soit que nous dormions. Le Royaume de Dieu est pour toutes les nations. L’image du grand arbre dans les branches duquel les oiseaux du ciel viennent s’abriter, est reprise du message prophétique (Ez. 17/23 et Daniel 4/12). Elle évoque toujours un puissant royaume, dominant toutes les nations et assurant leur prospérité. Soyons assurés que le Royaume de Dieu dépassera le cadre des frontières de nos Eglises, que ce grand arbre accueillera dans ses branches des hommes de toutes tribus, de toutes races, de toutes langues. Le nombre des sauvés au dernier jour sera sûrement plus grand que nous ne le pensons. Toutefois, soyons vigilants puisque le Seigneur nous a avertis que certains des premiers seront les derniers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :