Chacun son nombril.


Au fond, dit Dieu,

j’ai bien fait de leur donner à chacun un nombril

parce que c’est utile…

Oui, c’est vraiment utile que chacun ait son nombril :

dans les moments d’abattement,

dans les moments de découragement,

dans les mauvais moments,

il suffit de baisser les yeux,

et aussitôt, on ne voit plus rien d’autre que lui,

amical, mystérieux, fraternel.

Oui, dit Dieu, j’ai bien fait de leur donner un nombril…

Bien que …

Bien que ça les empêche parfois de voir plus loin…

Dans mon plan, je n’avais pas prévu

qu’ils y attacheraient tant d’importance…

Si c’était à refaire,

je leur mettrais au milieu du front.

Comme ça, dit Dieu, ils seraient bien obligés

de ne regarder que celui des autres…

Et alors, dit Dieu,

quand ils seraient convaincus,

à force de les voir,

qu’il n’y a pas que leur nombril,

mais qu’il y a des nombrils de noirs,

des nombrils de prolétaires,

des nombrils de pauvres,

des…

peut-être qu’ils oublieraient le leur…

D’après Péguy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :