Pain quotidien


Ceux qui vivent en état de dépendance le savent : se débarrasser de l’alcool, du tabac, de la drogue, c’est difficile.  Quand on a entrepris de se désintoxiquer, on voudrait dire, et il arrive qu’on dise : stop, c’est trop dur, je renonce.  Car la liberté exige un effort et la tentation est grande d’abandonner pour revenir à la dépendance antérieure.  La dépendance n’est pas qu’à l’égard des drogues.  Elle est aussi, par rapport à un pouvoir qui s’est longtemps imposé et qui a créé des habitudes.  La soumission a son confort.  D’une certaine façon, les Hébreux sont en pleine cure de désintoxication.  La domination des Égyptiens n’était pas une partie de plaisir, du moins garantissait-elle le minimum vital.  Ils courbaient l’échine, mais ils avaient de quoi manger. À présent ils apprennent à vivre libres, mais ils apprennent aussi le prix de la liberté.  Devant leurs récriminations, Dieu leur donne la manne.  Car la liberté a besoin de nourriture.  Et Dieu qui a donné la liberté au peuple lui donne maintenant le moyen de vivre sa liberté.  En pensant à l’évangile, on peut dire que la manne est déjà un pain de vie, de liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :