Vous serez mes témoins …


Si vous réussissez à vivre votre propre anxiété sans la faire porter aux autres

Insidieuse, croissante, rampante, je la sens monter en moi. Peur diffuse et sournoise, anxiété peut-être injustifiée, je croyais l’avoir dominée. Elle est de retour.

Tentation du partage et du délestage. J’ai besoin d’en parler, de trouver attention et compréhension auprès d’un proche. En fait, mon anxiété est toujours là, prête à ressurgir. Je n’aurai qu’attristé ou inquiété celui qui m’a écouté, voire transmis ma propre angoisse.

Tentation du silence. Ce genre de confidence est un signe de faiblesse. Je n’en parlerai pas. Et puis je ne veux pas inquiéter mers proches. Peine perdue. On me connaît assez pour savoir « qu’il se passe quelque chose ». On s’interroge. On s’inquiète. Autre façon de faire porter aux autres ma propre anxiété.

Comment trouver la force de vivre celle-ci sans la faire subir à ceux qui m’entourent

« Mon Dieu, je suis si persuadé que vous veillez sur ceux qui espèrent en Vous et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Vous toute chose, que j’ai résolu de vivre à l’avenir sans aucun souci et de me décharger sur Vous de toutes mes inquiétudes. » (Prière de Claude de la Colombière, confesseur de Ste Marguerite-Marie Alacoque.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :