Se laisser déplacer


Que de gestes étranges ! Jésus lui mit les doigts dans les oreilles, et, prenant de la salive, lui toucha la langue. Avec près de 2000 ans de distance, ces gestes absolument banals dans la médecine du monde méditerranéen du ­premier siècle, surprennent et heurtent ! Cependant, même si ce n’est peut-être pas l’intention première de Jésus dans cet évangile, considérons aujourd’hui combien il est bon que Dieu nous ­surprenne, pour nous éviter de nous installer dans des considérations confortables. Dieu échappe toujours à l’homme, pourtant la tentation demeure de vouloir avoir la main sur lui. Dieu nous déplace, il nous fait grandir et devenir. Il bouscule nécessairement notre vision figée et sans espoir des choses, des événements, de notre personnalité et du rapport plus ou moins juste que nous entretenons avec ceux qui nous entourent.

Dieu sauve jusque dans son Nom et ce, sans se lasser ! Le Seigneur nous emmène avec lui, et ce, toujours plus loin que nous-mêmes. Il ouvre tous les passages vers un avenir pour chacun. Entendrons-nous la Parole qui sauve ? « Effata ! – Ouvre-toi ! » L’ouverture : un mode de vie en Dieu qui tourne vers les autres, en particulier les plus pauvres, et qui permet ainsi à nos existences, terre de la soif, de peu à peu s’offrir en eaux jaillissantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :