La route est ouverte


Le mendiant était là, immobile sur le bord du chemin. Il attendait une obole, une parole comme tant d’autres qui font la manche à la porte d’une église, d’un supermarché, ou au coin d’une rue.

Immobile, figé comme une statue. Aveugle et mendiant, où pourrait-il aller? La nuit noire l’entoure. Pour lui, aucun avenir à attendre et à recevoir. Alors, impossible de marcher, d’avancer.

Mais une chance inouié s’offre à Bartimée. Passe par là celui qui est Lumière et qui lui dit: « Suis-moi! » Ce malheureux, enfermé dans l’obscurité et paralysé par la pauvreté, bondit aussitôt et se met à courir. La route est ouverte, infiniment, pour lui et pour tous ceux qui mendient l’Aurore, tous ceux qui mendient Dieu.

Oui, la route de la nouveauté, la route de la vie. Mais sait-il bien où elle conduit? Est-elle aussi lumineuse qu’il le croit? N’a-t-il pas encore un mur, des murs de ténèbres à franchir ? Car jésus qu’il suit monte à Jérusalem, où il sera arrêté, jugé, torturé et exécuté. D’un mot, la mort! La mort, le plus obscur des murs de ténèbres. La mort, le barrage le plus épais à franchir pour atteindre la lumière. La mort, échec de la vie, inéluctablement, pas irrémédiablement.

Jésus traverse la mort et conduit à la Lumière, au-delà de la mort. Bartimée, l’aveugle guéri, le suit. Vers l’Aurore dernière, sans fin.

Hyacinthe VULLIEZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :