Le prix de la paix


On aimerait bien que la nouvelle évangélisation débouche sur le succès et la joie des toutes premières missions chrétiennes. L’attention à certains détails de l’évangile de ce dimanche pourrait y aider. Il y a en particulier cette incongruité : le Seigneur interdit quasiment aux soixante-douze disciples de s’attarder en salutations. Il ne leur demande pas de se conduire comme des mufles : ce serait un contre-témoignage. Il leur demande au contraire d’offrir, sans palabres inutiles, la salutation véritable : « Paix », c’est-à-dire vie, plénitude et bonheur très concret du royaume messianique. C’est la paix qui se dirige vers Jérusalem « comme un fleuve », la grande consolation qu’Isaïe promettait aux exilés avec l’image audacieuse de l’amour maternel de Dieu qui dorlote son nourrisson, le porte sur son bras, le caresse sur ses genoux. Car la paix vient de Dieu, de l’amour de Dieu révélé jusque sur la Croix. Paul a bien compris cela : il situe la Croix au centre de son évangile au point de mettre en elle son seul orgueil. Il n’y a aucune trace de dolorisme dans cette option. La Croix ouvre plutôt un espace de paix et de miséricorde. Elle libère de l’esclavage des fausses sécurités, des replis identitaires et des ruses constantes de l’ego. À ceux qui jugeaient la Croix dangereuse, un peu morbide, très malsaine et donc ennemie de la joie, Madeleine Delbrêl répondait: « Nous vous parlerons de la joie quand nous l’aurons apprise sur la Croix où nous retrouverons notre amour. Notre joie est d’un prix si exorbitant qu’il a fallu pour l’acheter vendre ce que nous possédions et tout nous-même. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.