Il nous enrichit de sa pauvreté


Voici qu’ils viennent ces mages guidés par l’étoile et trompés par Hérode. Ils viennent jusqu’à Bethléem et là, ils voient « l’Enfant avec sa mère ».

La gloire de Dieu leur apparaît dans ce petit enfant. C’est lui qui la manifeste. Jamais le poids de cette gloire ne sera écrasant : elle s’incarnera dans ses œuvres : « Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.

Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie. »  Il le sauvera jusqu’à  mourir pour lui.

C’est d’un tel « Roi des Juifs » qu’Hérode et les puissants ont eu peur !  Quant à l’Eglise, elle renierait son Seigneur si elle cessait « d’annoncer l’Evangile », celui du Christ venu « nous enrichir de sa pauvreté », et qui unit en son mystère les païens et le peuple de la Première Alliance.

Ces étrangers qui nourrissent notre foi

« L’enfer, c’est les autres », a écrit un Jean-Paul Sartre. Et peut-être, à certains moments, nous ne sommes pas loin de le penser !

Une simple réflexion nous dit au contraire combien nous sommes redevables aux « autres ». Nous avons tout reçu de nos parents, de nos enseignants, de nos camarades. Chaque jour, nous sommes enrichis par le dialogue avec nos proches : le conjoint, les enfants, les voisins, les amis…

Notre pays s’est enrichi de l’apport des « autres » tant d’ « étrangers » venus de Pologne, d’Italie, du Portugal, d’Afrique ou d’Asie…

Et voilà qu’aujourd’hui, selon l’Evangile de Matthieu, dès les premières semaines de l’existence terrestre de Jésus, l’Esprit se sert de lointains étrangers pour faire connaître au peuple juif et doute du Moyen-Orient, obligent roi et notables du peuple élu à se souvenir de leurs Ecritures et à découvrir le lieu de naissance et la qualité royale de l’enfant qui vient de naître.

Ces mages découvrent, par « l’enfant et sa mère » la tendresse de Dieu. De retour chez eux, par un autre chemin que scientifique, ils disent à leur monde et à nous que le  Christ est l’étoile de tous les humains, celui qui oriente tous les cœurs.

En 2000 ans de christianisme, combien d’étrangers ont nourri notre foi chrétienne !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.