2ème dimanche de l’Avent : la messe


Introduction :

Un chemin À préparer…

L’Avent nous est proposé comme une démarche de préparation à la venue du Seigneur Jésus. Celle-ci ne peut se faire que par un temps de conversion et de changement de nos cœurs, à la suite de Jean qui baptisait dans le désert, dans le dépouillement et l’humilité. Le chemin est exigeant, et le prophète Isaïe le rappelle : « Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ». Mais combien devient-il exaltant lorsque nous nous disposons à apporter justice et paix aux plus fragiles.

Texte de réflexion :

 « Consolez, consolez mon peuple ! ». Ainsi commence la première lecture de ce dimanche. En hébreux, consoler signifie « provoquer un profond soupir de soulagement ». Et quelle joie de se sentir « soulagé » ! Oui, mais cela ne se fera pas tout seul. Il nous faudra travailler à combler les ravins et abaisser montagnes et collines. Mais quel enthou-siame de préparer une venue, et pas n’importe laquelle : celle du Seigneur ! Le Seigneur Jésus qui, dans l’humilité nous rejoint dans nos vies, rejoint celles et ceux que nous soutenons au sein des asso-ciations appuyées par Action Vivre Ensemble. C’est une Bonne Nouvelle : Dieu nous rejoint, même dans les situations les plus désespérées.Il vient. Il convient de Lui préparer le chemin. Et voilà qui nous semble parfois bien difficile, nous nous impatientons. Mais Dieu prend patience, car Il ne veut perdre aucun de ses enfants. Il veut nous trouver sans tache ni défaut, « dans la paix », nous dit St Pierre.Le travail est exigeant et difficile : c’est un chemin de renouvellement. Un renouvellement extérieur serait de nous en référer aux paroles du pape Fran-çois qui nous exhorte à la protection de notre monde, de notre maison commune (Laudato Si’, 2015). Et si nous changions nos habitudes ? Et si nous nous contentions de moins afin de préserver la nature et de créer plus de liens entre nous et avec les plus démunis ? Il y a aussi un renouvellement intérieur qui nous remet face à nous-même : Il nous faut aller dans notre désert, nous réserver des moments loin du bruit et qui favorisent la rencontre avec le Messie qui vient. Or, le silence fait peur…Oui, mais Dieu frappe à notre porte, et il attend de nous une réponse libre, joyeuse et aimante.Alors, nous serons prêts à accueillir Jésus dans un monde où résideront justice et paix, en particulier avec les plus fragilisés, juste en aimant et en garan-tissant à chaque être humain la dignité qui est la sienne

INTENTIONS DE PRIÈRE·

Dieu qui console et soulage, fais de nous des « porte-voix », aide-nous à nous mettre en chemin, pour répondre à ton appel et proclamer la Bonne Nouvelle dans nos lieux de vie, avec une attention particulière à ceux qui se trouvent dans les difficultés. Seigneur, nous te prions.·

 Dieu qui guide, sois notre boussole. Envoie nos dirigeants dans la bonne direction pour construire un environnement juste et durable pour tous les êtres vivants et donne nous la volonté de participer au bien-être de notre Maison Commune. Seigneur, nous te prions.·

 Dieu de sagesse, toi qui es venu dans le dépouil-lement, apprends-nous à nous débarrasser du superflu, à comprendre qu’on ne peut pas tout acheter, qu’il faut mieux discerner nos besoins afin de faire de notre monde une terre de justice et de sécurité pour tous.Seigneur, nous te prions.

Interpellation :

« Ce bénévolat est, pour moi, d’une extraordi-naire richesse … qu’elle soit personnelle par un regard diffé-rent sur notre société et sur ma propre vie ;qu’elle soit par les liens d’amitiés que j’ai créés avec une équipe de l’Entraide dévouée ;qu’elle soit au niveau de ma Foi où le message du Christ m’est devenu plus lumineux ; mais ma plus grande richesse est, certaine-ment, cette approche au contact direct avec les plus démunis de notre société, ceux vers qui Jésus se penchait en premier ». Christian, bénévole pour l’association Entraide de St Gilles (Bruxelles)

%d blogueurs aiment cette page :