4ème dimanche de l’Avent: la messe


Introduction

Faire confiance

En donnant son « oui », son « fiat », Marie pose un acte de confiance qui donne la vie au monde. Alors que Noël est désormais tout proche, nous pouvons, nous aussi, vivre une telle confiance, dans la douceur et la paix. Face aux inquiétudes du monde et aux nombreux abus et injustices commis envers la terre et les pauvres, nous pouvons, comme Marie et par son intercession, formuler ce « oui » qui donne la vie : « Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole » ; « Seigneur, fais de nous des artisans de ta paix ».

Texte de réflexion :

Nous ne sommes pas maîtres des lieux qu’il nous est donné d’habiter ; nous ne pouvons pas en disposer au mépris de la justice due aux pauvres, à la terre qui nous porte et nous nourrit. Dieu nous ouvre un chemin de vie et de justice. Répondre « oui » à Dieu de tout notre cœur en suivant ce chemin avec confiance, c’est mettre nos pas dans ceux de Marie. Par son « oui », Marie accueille Dieu en elle. Elle est sanctuaire de l’Esprit, Mère de Dieu. L’ange lui annonce qu’elle va enfanter un fils dont le règne n’aura pas de fin. La lumière de Noël se fait proche, abondante ; elle nous « porte » et nous guide dans notre engagement pour la justice. Une annonce nous est faite. Beaucoup d’anges nous sont envoyés dans nos vies de tous les jours. Soyons nous aussi comme des anges gardiens pour les autres3, pour les pauvres et pour la terre ! Aujourd’hui, le mystère resté dans le silence est manifesté en Jésus-Christ. Cette révélation nous aide à mieux comprendre où est la vraie sécurité. Ne la cherchons pas dans de grandes demeures ! Contrairement à David qui veut tout prendre en main et tout contrôler, Marie fait confiance et accueille humblement Dieu par son « oui ». En son fils est la paix, la stabilité, la justice, la vie. Rien n’est impossible à Dieu, même ce qui pourrait nous paraître perdu : Elisabeth, qu’on appelait « la femme stérile », est enceinte. Cette bonne nouvelle est adressée aux pauvres, à la terre, à nous tous, car l’Evangile n’est pas le privilège d’un petit club restreint. Les injustices ne sont pas une fatalité. Individuellement et collectivement, il nous est possible d’apprendre à vivre de manière plus humble, à cheminer vers « moins de biens pour plus de liens »4. La lumière de Noël nous en rend conscients. Nous devons nous mettre en marche pour que les clameurs des pauvres et de la terre soient entendues : luttons, œuvrons ensemble en faveur des pauvres et de notre maison commune !

INTENTIONS DE PRIÈRE

• Merci, Seigneur, pour le don de ce monde et de la création. Puissent les hommes et les femmes qui peuplent notre terre prendre soin d’elle et des plus fragiles de ses habitants, en vrais jardi-niers de Dieu. Donne nous d’agir en anges gardiens des plus faibles et de notre terre en souffrance. Seigneur, nous te prions.

 • Merci, Seigneur, pour le don de l’Eglise, dont Marie est le modèle. Donne à ton Eglise de cheminer vers Toi dans la confiance pour s’ou-vrir toujours plus à Ta volonté juste et miséricor-dieuse, spécialement envers les pauvres et notre terre. Seigneur, nous te prions.

• Merci, Seigneur, pour le don de notre commu-nauté rassemblée. Qu’elle puisse, collective-ment et en chacun de ses membres, Te répondre « oui » de tout son cœur en suivant avec confiance Ton chemin de vie et de justice pour les pauvres et pour la terre. Nous te le deman-dons par l’intercession de Marie, Mère de Dieu. Seigneur, nous te prions

Interpellation :

« Dans un climat social où penser à soi est devenu la règle, le virus nous envoie un message clair : la seule manière de nous en sortir, c’est la réciprocité, le sens de l’appar-tenance, la communauté, se sentir faire partie de quelque chose de plus grand, dont il faut prendre soin, et qui peut prendre soin de nous. La responsabilité partagée, sentir que de nos actions dépendent, non pas seulement notre propre sort, mais [le] sort des autres, de tous ceux qui nous entourent. Et que nous dépen-dons d’eux. » Raffaele Morelli, psychiatre et président fondateur de l’Institut de médecine psychoso-matique de Riza (Italie), mars 2020

%d blogueurs aiment cette page :