Bénédiction nuptiale ( choix)


PREMIÈRE FORMULE

Le prêtre, mains jointes, invite l’assemblée à la prière, en ces termes ou en d’autres  semblables :

Prions le Seigneur pour ces époux N. et N.,

qui s’approchent de l’autel au jour de leur mariage

Et tous prient quelques instants en silence. Puis, le prêtre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Père saint,

tu as créé l’homme et la femme

pour qu’ils forment ensemble ton image

dans l’unité de la chair et du cœur,

et accomplissent ainsi leur mission dans le monde.

Afin de révéler le dessein de ta grâce,

tu as voulu que l’amour de l’homme et de la femme

soit déjà un signe de l’Alliance

que tu as conclue avec ton peuple,

et tu veux que dans le sacrement de mariage

l’union des époux exprime le mystère

des noces du Christ et de l’Église.

Nous te prions de bénir N. et N.,

de les prendre sous ta protection,

et de mettre en eux la puissance de ton Esprit Saint.

Fais que, tout au long de leur vie commune

sanctifiée par ce sacrement,

ils échangent entre eux les dons de ton amour,

et qu’en étant l’un pour l’autre

un signe de ta présence,

ils deviennent un seul cœur et un seul esprit.

Accorde-leur

de pouvoir assurer par leur travail la vie de leur foyer

[et d’élever leurs enfants selon l’Évangile

pour qu’ils fassent partie de ta famille éternellement].

Accorde à N. – (l’épouse) – la plénitude de ta bénédiction :

qu’elle réponde à sa vocation d’épouse [et de mère],

qu’elle soit par sa pureté de cœur et sa tendresse

la joie de sa maison.

Accorde aussi ta bénédiction à N. – (l’époux) – :

qu’il se dévoue à toutes ses tâches

d’époux fidèle [et de père attentif].

(Et puisqu’ils vont maintenant partager le repas de ton eucharistie,)

Père saint,

donne-leur à tous deux

la joie d’être un jour tes convives

au festin de ton Royaume.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

DEUXIÈME FORMULE

Le prêtre, mains jointes, invite l’assemblée à la prière, en ces termes:

Prions tous ensemble,

et demandons à Dieu

de répandre sa bénédiction sur ces nouveaux époux

pour que dans sa bienveillance

il accorde sa grâce à ceux qu’il a unis

par le sacrement du mariage.

Et tous prient quelques instants en silence.

Puis le prêtre ou le diacre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Dieu tout-puissant,

tu as créé toutes choses

et dés le commencement tu as ordonné l’univers ;

en faisant l’homme et la femme â ton image,

tu as voulu que la femme demeure pour l’homme

une compagne inséparable

et qu’ils ne soient désormais plus qu’un,

nous signifiant ainsi de ne jamais rompre

l’unité qu’il t’avait plu de créer ;

Dieu, tu as sanctifié les noces

par un si grand mystère

que tu en as fait le sacrement

de l’alliance du Christ et de l’Église ;

Dieu qui as uni l’homme et la femme,

et qui dès l’origine as béni cette union

de la seule bénédiction qui soit demeurée

après la peine venue de la faute originelle

et la condamnation par le déluge ;

Regarde avec bonté

ton serviteur et ta servante N. et N.

unis par les liens du mariage

et qui demandent le secours de ta bénédiction.

Envoie sur eux la grâce de l’Esprit Saint

par ta charité répandue dans leurs cœurs,

qu’ils demeurent fidèles à l’alliance conjugale.

Que cette nouvelle mariée soit toute paix et tendresse ;

qu’elle se conduise comme les saintes femmes

dont l’Écriture fait l’éloge.

Que son époux lui donne sa confiance ;

en reconnaissant qu’elle est son égale,

héritière avec lui de la grâce de vie,

qu’il la respecte et l’aime toujours

comme le Christ a aimé son Église.

Et maintenant, Seigneur, nous t’en prions :

accorde-leur d’être fermes dans la foi

et d’aimer tes commandements ;

qu’ils se gardent fidèles l’un à l’autre

et que leur vie soit belle aux yeux de tous ;

que la puissance de l’Évangile les rende forts

et qu’ils soient de vrais témoins du Christ.

Que leur union soit féconde,

qu’ils se conduisent en parents justes et bons,

et que tous deux aient la joie

de voir les enfants de leurs enfants.

Après une vieillesse heureuse,

qu’ils parviennent à la vie sans fin

dans le Royaume des cieux.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.               Amen.

TROISIÈME FORMULE

Le prêtre ou le diacre, les mains jointes, invite l’assemblée à la prière, en ces termes  ou en d’autres semblables :

Et maintenant, appelons sur ces époux

la bénédiction de notre Dieu :

il leur a fait la grâce du sacrement,

que lui-même la renouvelle sans cesse dans son amour.

Tous prient quelques instants en silence. Puis le prêtre ou le diacre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Père très saint, créateur du monde,

toi qui as fait l’homme et la femme à ton image,

toi qui as voulu leur union et qui l’as bénie,

nous te prions humblement pour N. et N.,

qui sont unis aujourd’hui par le sacrement de mariage.

Que ta bénédiction descende en abondance sur eux.

Que la force de l’Esprit Saint

les enflamme de ton amour ;

Qu’ils trouvent le bonheur

en se donnant l’un à l’autre ;

Que des enfants viennent embellir leur foyer

et que l’Église en soit enrichie.

Dans la joie,

qu’ils sachent te remercier ;

dans la tristesse,

qu’ils se tournent vers toi ;

que ta présence les aide dans leur travail ;

qu’ils te trouvent à leur côté dans l’épreuve

pour alléger leur fardeau.

Qu’ils participent à la prière de ton Église

et témoignent de toi dans le monde.

Enfin, après avoir vécu longtemps heureux,

qu’ils parviennent, entourés de leurs amis,

dans le Royaume des cieux.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.                 Amen !

QUATRIÈME FORMULE

Cette formule ne peut être employée que pour des époux qui communient.

Le prêtre, mains jointes, invite l’assemblée à la prière en ces termes :

Frères et sœurs,

demandons à Dieu de bénir ces nouveaux époux

qui vont recevoir ensemble

le corps (et le sang) de Jésus Christ.

Et tous prient quelques instants en silence. Puis le prêtre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Seigneur notre Dieu,

tu as appelé par leur nom N. et N.,

pour qu’en se donnant l’un à l’autre

ils deviennent une seule chair et un seul esprit ;

donne-leur le corps de ton Fils

en qui s’accomplira leur unité.

Tu es la source de leur amour

et tu as mis en eux

le désir de bonheur qui les anime

( ; donne-leur le sang de ton Fils

qui sanctifiera leur amour et leur joie).

En recevant le pain de vie (et la coupe de bénédiction),

qu’ils apprennent à donner leur vie pour les autres ;

sous la conduite de ton Esprit Saint

[ : qu’ils élèvent dans la fidélité à l’Évangile

les enfants qui naîtront de leur amour ;]

qu’ils recherchent avant toutes choses

le Royaume de Dieu et sa justice ;

qu’ils soient utiles

au monde où ils vivront ;

qu’ils se montrent

accueillants aux plus pauvres ;

qu’ils puissent toujours te rendre grâce,

et viennent souvent renouveler leur alliance

en communiant ensemble

au corps ressuscité de Jésus Christ.

C’est par lui que nous te prions :

puisqu’il a sanctifié les noces de Cana,

et purifié son Église en se livrant pour elle,

nous savons qu’il intercède auprès de toi

pour N. et N.,

aujourd’hui, demain et tous les jours de leur vie,

jusque dans les siècles des siècles.                  Amen.

CINQUIÈME FORMULE

Le prêtre ou le diacre, les mains jointes, invite l’assemblée à la prière, en ces termes ou en d’autres semblables :

Et maintenant appelons sur ces époux la bénédiction de notre Dieu:

il leur a fait la grâce du mariage,

que lui-même la renouvelle sans cesse dans son amour.

Tous prient quelques instants en silence. Puis le prêtre ou le diacre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Seigneur notre Dieu,

créateur de l’univers et de tout ce qui vit,

tu as fait l’homme et la femme à ta ressemblance ;

et pour qu’ils soient associés à ton œuvre d’amour,

tu leur as donné un cœur capable d’aimer.

Tu as voulu qu’aujourd’hui, dans cette église,

N. et N. unissent leur vie.

Tu veux maintenant qu’ils construisent leur foyer,

qu’ils cherchent à s’aimer chaque jour davantage

et suivent l’exemple du Christ,

lui qui a aimé jusqu’à mourir sur une croix.

Bénis, protège et fortifie l’amour de ces nouveaux époux :

que leur amour soutienne leur fidélité ;

qu’il les rende heureux et leur fasse découvrir dans le Christ

la joie du don total à celui qu’on aime.

Que leur amour, semblable à ton amour, Seigneur,

devienne une source de vie ;

qu’il les garde attentifs aux appels de leur prochain,

et que leur foyer soit ouvert aux autres.

En s’appuyant sur leur amour, avec la force de l’Esprit,

qu’ils prennent une part active

à la construction d’un monde plus juste et fraternel,

et soient ainsi fidèles à leur vocation humaine et chrétienne. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.                 Amen !

SIXIÈME FORMULE

Le prêtre ou le diacre, mains jointes, invite l’assemblée à la prière, en ces termes ou en d’autres semblables :

Frères et sœurs, bénissons Dieu,

et demandons-lui de bénir ces nouveaux époux

qui mettent en lui leur confiance.

Tous prient quelques instants en silence. Puis le prêtre ou le diacre, étendant les mains au-dessus des époux, continue :

Béni sois-tu, Dieu notre Père

pour ton amour, source de tout amour.

Tu as voulu que l’amour de l’homme et de la femme

soit un signe de l’Alliance

que tu conclus avec ton peuple.

Béni sois-tu !

Béni sois-tu, Père de notre Sauveur,

pour l’Alliance nouvelle scellée dans la Pâque de ton Fils.

Toi qui veux aujourd’hui que l’union de N. et N.

signifie l’union du Christ et de son Église,

béni sois-tu !

Béni sois-tu, toi qui envoies ton Esprit

pour associer tes enfants à la mission de ton Fils.

Toi qui veux que ces nouveaux époux,

en étant l’un pour l’autre un signe de ta tendresse,

deviennent un seul corps et un seul esprit,

béni sois-tu !

Dieu de l’Alliance, nous te prions

pour ces époux dont tu as consacré l’union :

envoie sur eux ton Esprit et comble-les de tes bienfaits.

Qu’ils connaissent ensemble de longues années de bonheur,

qu’ils se soutiennent dans les épreuves.

Que leur foyer grandisse

dans le respect, l’écoute et le pardon mutuel,

dans la recherche de la justice,

et le souci des pauvres.

[Qu’ils connaissent la joie d’une famille heureuse,

qu’ils donnent à leurs enfants

le goût de vivre selon l’Évangile.]

Au terme d’une vie sanctifiée par la grâce de leur mariage,

qu’ils parviennent à la plénitude du bonheur

avec les saints du ciel dans ton Royaume.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.            R/ Amen.

%d blogueurs aiment cette page :