Chronique d’Hyon Mars-Avril 2021


CLOCHER SAINT- MARTIN                HYON Nouvelle chronique   Numéro 28 : mars – avril 2021

SOMMAIRE

Mot de l’abbé Pascal                                                                       1 – 2

Textes et prières à méditer                                                              2 à 5

A votre service                                                                                5 – 6

Informations importantes pour la semaine sainte et Pâques           7                                                   

Histoire de notre église                                                                    7 à 14

MOT DE L’ABBE PASCAL

Le carême est un temps de conversion, c’est-à-dire un temps pour revenir à Dieu. Mais revenir à Dieu sans revenir à ses sœurs et frères cela est vain. Aussi le carême c’est reprendre conscience de la doctrine sociale de l’Église.

En effet, elle touche un pan immense de notre vie de tous les jours que pas une journée ne se passe sans que nous soyons confrontés de multiples fois à elle. En effet, tout ce qui concerne le rapport aux autres dans notre agir social, politique et économique est pris en compte par la doctrine sociale de l’Église.

En fait, le social c’est le lien que nous avons avec ceux que nous croisons…La vie politique c’est notre engagement dans la société. La vie économique c’est notre métier, mais aussi notre consommation, notre relation à l’argent. Et donc, toute notre vie est concernée par la doctrine sociale de l’Église.

La réalité de la doctrine sociale nous pousse à la responsabilité. Mais il faut bien reconnaître que s’y retrouver au quotidien n’est pas des plus faciles dans un monde complexe où les finalités ne sont plus si claires.

La doctrine sociale de l’Église est donc là pour clarifier la lecture du monde complexe quotidien. Son enseignement ne vise pas à nous dire que faire, mais « comment faire ». Ce « comment faire » n’est pas un mode d’emploi, mais une boussole et une carte. Une boussole pour nous indiquer la finalité de toute chose et une carte pour nous aider à trouver sa route à chaque carrefour que la vie nous présente. C’est-à-dire à chaque fois que nous prenons une décision, fût-ce celle d’acheter du café. Il y a deux niveaux à prendre en compte. Le quotidien ordinaire et le quotidien compliqué.

 Le quotidien ordinaire est celui de nos actes banaux, répétitifs de tous les jours, au travail, à la maison, en société, au supermarché, durant les loisirs…… Pour ce type d’actes, il faut acquérir un réflexe orienté vers le bien qui précisément ne demande pas d’aller chercher la réponse dans un livre à chaque acte, mais de l’acquérir une fois pour toute. Pour ce faire, il y a deux clefs dans la doctrine sociale de l’Église. La boussole nous donne le but ultime de toute chose : le bien. Mais pas n’importe quel bien, le bien réel de toute l’humanité et de chacun en particulier. Il convient de l’identifier, ce qui veut dire connaître l’homme et sa finalité ultime qu’est Dieu. La carte nous indique l’ensemble des étapes intermédiaires à franchir pour atteindre le bien : les piliers de la doctrine sociale de l’Église. A chaque décision, donc à chaque instant ou presque, nous devons garder à l’esprit cette question : mon choix me conduit-il, moi et les autres, à l’union intime avec Dieu. Et notre réflexe est de passer au crible des piliers de la doctrine sociale de l’Église le meilleur chemin possible pour rejoindre le bien. Sortir du chemin proposé par ces piliers suppose que nous sortons du chemin du bien. Notre liberté reste entière, mais le résultat est sensiblement différent. Là intervient cette dimension particulière de l’Homme, la responsabilité.

Le second niveau est celui des décisions complexes qui sont souvent celles des grandes orientations de vie. Là, la doctrine sociale de l’Église propose des réflexions et des clefs de discernement plus poussées auxquelles se reporter. Ce sont ces piliers que nous nous devons de découvrir et d’explorer au fil des jours, des mois, des années, en « lisant » la Parole de Dieu, en nous laissant « inspirer » dans la prière, en nous laissant « éclairer » et « déranger » par cette même Parole. Le temps du carême est propice à cela… mais il n’est qu’un point de départ ou de « re-départ ».

Je vous souhaite une bonne marche dans ce temps du carême et une bonne montée vers Pâques.

Union de prière et prenez soin de vous et des autres.

L’abbé Pascal.

TEXTES ET PRIERES A MEDITER

Devenir « copains »                                                                                                                                

Si tu regardes le dictionnaire, tu y verras que le mot : « copain » vient du mot « pain ». C’est un « co-pain ». Le copain, c’est celui qui partage le pain ; Le copain, c’est celui qui « mange le pain avec » ; Le copain, c’est celui qui met le pain en commun, en communion, en communauté. Le copain, c’est un compagnon. Celui qui partage la vie, celui qui est mon égal, celui qui est devenu mon frère.

Jean Debruynne

Prière pour notre terre (Pape François)

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures, Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté. Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne. Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux. Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction. Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres. Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie. Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Au désert :

Seigneur, tu t’es retiré au désert pour discerner les chemins qui s’offraient à toi. Et tu as choisi de vivre non comme un dieu, débarrassé des fragilités humaines, mais comme un homme, au milieu des hommes. Nous aussi, parfois, nous nous retrouvons au désert. Tout nous semble si dur, si aride : autour de nous, et en nous. Alors nos projets humains nous semblent dérisoires et nos certitudes d’hier nous filent entre les doigts comme du sable. Seigneur, quand tu es passé par le désert, tu y as tracé des chemins combien risqués. Ces chemins t’ont mené à la Croix mais ils nous ouvrent à l’Espérance, à la Liberté, à l’Amour. Au cœur de nos déserts, faits de nos fragilités et de nos doutes, tu nous invites, Seigneur, à cheminer et à lutter avec les autres hommes et à ouvrir des brèches sur cette Espérance que tu nous proposes.

 Auteur inconnu

Credo de Dom Helder Camara : figure marquante de l’Eglise d’Amérique du Sud et du concile Vatican II, Dom Helder Camara fut archevêque de Recife au Brésil de 1964 à 1985 et « la voix des sans voix ».

Je crois en Dieu qui est le Père de tous les hommes et qui leur a confié la terre

Je crois en Jésus Christ qui est venu pour nous encourager et pour nous guérir, pour nous délivrer des puissances et pour annoncer la paix de Dieu avec l’humanité. Il s’est livré pour le monde. Il est au milieu de nous, le Seigneur vivant.

Je crois en l’Esprit de Dieu qui travaille en tout homme de bonne volonté.

Je crois en l’Eglise, peuple de Dieu, donnée comme signe pour toutes les nations, armée de la force de l’Esprit et envoyée pour servir les hommes.

Je crois que Dieu, à la fin, brisera la puissance du péché en nous et en tout être humain.

Je crois que l’homme vivra de la vie de Dieu pour toujours. Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants.

Je veux croire aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non-violents.

Je ne crois pas à la race ou à la richesse, au privilège, à l’ordre établi. Je veux croire que tous les hommes sont des hommes et que l’ordre de la force et de l’injustice est un désordre.

Je ne croirai pas que je n’ai pas à m’occuper de ce qui arrive loin d’ici. Je veux croire que le monde entier est ma maison et tous moissonnent ce que tous ont semé.

Je ne croirai pas que je puisse là-bas combattre l’oppression si je tolère ici l’injustice. Je veux croire que le droit est un, ici et là, et que je ne suis pas libre tant qu’un seul homme est esclave.

Je ne croirai pas que la guerre et la faim sont inévitables et la paix inaccessible. Je veux croire à l’action modeste, à l’amour aux mains nues et à la paix sur terre.

Je ne croirai pas que toute peine est vaine. Je ne croirai pas que le rêve de l’homme restera un rêve et que la mort sera la fin.

Mais j’ose croire, toujours et malgré tout, à l’homme nouveau. J’ose croire au rêve de Dieu même : un ciel nouveau, une terre nouvelle où la justice habitera.

C’est à Moi … Auteur : Michel Quoist.

Seigneur, pourquoi m’avez-vous dit

D’aimer tous mes frères les hommes ?

J’ai essayé, mais vers vous je reviens effrayé …

Seigneur, j’étais tranquille chez moi,

je m’étais organisé, je m’étais installé.

Seul, j’étais d’accord avec moi-même,

À l’abri du vent, de la pluie, de la boue …

Je serais resté pur, enfermé dans ma tour.

Mais vous m’avez forcé à entr’ouvrir la porte.

Comme une rafale de pluie en pleine face,

le cri des hommes m’a réveillé.

Comme une bourrasque, une amitié m’a ébranlé.

Et j’ai laissé une porte entr’ouverte …

Les premiers sont entrés chez moi, Seigneur,

Il y avait tout de même un peu de place en mon cœur.

Jusque-là, c’était raisonnable.

Mais les suivants, Seigneur, les autres hommes,

Je ne les avais pas vus derrière les autres.

Ils étaient nombreux, ils étaient misérables.

Ils m’ont envahi sans crier gare,

Il a fallu faire de la place chez moi.

Plus ils poussent la porte et plus la porte s’ouvre.

Ah ! Seigneur, je suis perdu, je ne suis plus à moi.

Il n’y a plus de place pour moi chez moi.

                                                                                « Ne crains rien, dit Dieu, tu as tout gagné.

Car tandis que ces hommes entraient chez toi,

                                                      Moi, ton Père, moi, ton Dieu, je me suis glissé parmi eux. »

A VOTRE SERVICE

Secrétariat paroissial d’Hyon : Nicole Leclère                                                   

 téléphone : 065 31 186                                                                                                                 

email :nicolyvon.leclere@belgacom.net                                                                                                                                                 Curé de la paroisse : André Minet, curé doyen                                                                            

rue du Chapitre, 3, 7000 Mons.                                                                                                     

Secrétariat décanal :                                                                                                                    

  téléphone : 065 84 46 94                                                                                                

 Sacristine : Claudine Gobert-Willette                                                                                       

   téléphone : 065 317569                                                                                                               

    Prêtres et diacres de notre paroisse de Mons :

Le doyen A.  Minet, rue du Chapitre, 3, Mons                       065 84 46 94                                                      andré.minet@skynet.be                                                                                                                     

L’abbé J.-M. Moreau, Grand-Place,31, Ghlin                        065 33 55 32                                                               jeanmarie.moreau@hotmail.be                                                                                                      

  L’abbé P. Kungi, rue des Groseilliers, 5, Mons                     0493 37 39 96                                   kungipierre@yahoo.fr                                                                                                                              

Le Frère R. Pistrin, rue de Bertaimont, 39, Mons                  0478 21 92 54   remo.pistrin@scarlet.be                                                                                                                   

L’abbé J. Pululu, rue des Groseilliers, 5, Mons                     0465 39 86 29                                     pululujerome@yahoo.fr                                                                                                                    

L’abbé P. Saintenois, place d’Hyon, 4 bis, Hyon                  0456 36 59 95  saintenoispascal@gmail.com                                                                                                          

 L’abbé F. De Lange, rue Lamir, 5, Bte 2, Mons                    0475 36 30 60                                         fernand.delange@skynet.be                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

Jean Lahoussé-diacre              jeanlahousse@hotmail.com                                                             

Jean Baele-diacre                    baele_jean@hotmail.fr                                                                   

Philippe Fortemps-diacre        philippe.fortemps@hotmail.com 

Sacrements :                                                                                                  

  Baptême :  en attente …                                                                                                                           

Mariage : six mois avant la date du mariage, il est obligatoire de                                                

– prendre contact avec le secrétariat d’Hyon pour les questions pratiques (065/31.13.86  nicolyvon.leclere@belgacom.net)                                                                                               

 – ensuite, prendre contact avec le secrétariat décanal (065/84.46.94) pour la constitution du dossier et la rencontre avec le prêtre célébrant                                                                                  

  – participer à une séance du Centre de Préparation au Mariage (C.P.M.)

Si vous désirez recevoir le Sacrement de Réconciliation                                                            

le samedi en l’église Notre-Dame de Messines à partir de 16h.                                                         

Pour recevoir le Sacrement des malades, contactez un prêtre de l’unité (liste page 5)

INFORMATIONS  UTILES :                                                                                                

 Notre église d’Hyon est ouverte tous les jours :                                                                                                        

Du lundi au vendredi de 10h à 17h                                                                                               

 Le samedi de 10h à 18h45                                                                                                                   

Le dimanche de 9h30 à 17h

Depuis le vendredi 18 décembre, les célébrations pouvaient reprendre avec 15 personnes.                                                                                                                                       

Par respect pour tous les paroissiens qui n’auraient pas pu être « admis », les responsables du clocher d’Hyon ont choisi de ne pas célébrer les messes, au moins jusqu’au moment où le nombre de personnes sera plus normal !

Voici l’horaire des messes dans les autres clochers de Mons :                                                                         

Le samedi 18h :  Saint-Nicolas                                                                                                                   

   Le dimanche :                                                                                                                                                                                         

  8h :     Notre-Dame de Messines                                                                                                                                                                                                                 

9 h30 : Notre-Dame de Messines et Ghlin                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

1 h :   Sainte-Waudru                                                                                                                       

 18 h : Sainte-Elisabeth

ATTENTION : 15 personnes maximum, masque obligatoire et distance de 1m50 ! 

En allant sur le site « Paroisse de Mons », vous pouvez toujours regarder les messes filmées sur Internet, à partir du dimanche 11h et toute la semaine jusqu’au dimanche suivant : le 28 février à Messines ; le 7 mars à Saint-Nicolas ; le 14 mars à Hyon ; le 21 mars à Messines ; le 28 mars au Sacré-Cœur (Rameaux) ; le 4 avril à Sainte-Waudru (Pâques) ; le 11 avril à Ghlin ; le 18 avril à Sainte-Elisabeth ; le 25 avril à Messines.

AGENDA 

INFOS DERNIERES MINUTES CAREME – PÂQUES 2021 -COVID 19                                 

Les nouvelles du 26 février ne sont pas au beau fixe… Cependant ne nous alarmons pas, soyons positifs et constructifs.                                                                                                                                                    

Dès ce lundi 1er mars 2021, le lutrin de la Parole se trouvera (comme l’an dernier) au bas des marches du chœur et chaque jour vous trouverez le texte d’Evangile du jour affiché. Par mesure sanitaire, nous vous demandons de le lire sans le toucher.                                                                                     

Pour la Semaine Sainte et le Jour de Pâques, même si le nombre pourrait rester limité à 15 personnes dans l’église, nous vous proposerons un horaire spécial suivant des modalités précises pour vous aider à vivre ce temps fort de la foi chrétienne. Tout cela est en réflexion et préparation, dès que les perspectives seront plus certaines nous vous en ferons part par affichage à l’église, par la chronique hebdomadaire et par mail.                                                                                     

Ne cessons pas d’être unis dans la prière au jour le jour. Prenez soin de vous et des autres, ensemble nous y arriverons !                                                                                                                                                    L’abbé Pascal.

HISTOIRE DE NOTRE EGLISE ;         Le chemin de croix

Ilest remarquable. Il est la copie de celui que l’on peut admirer à l’hôpital Notre-Dame de la Rose à Lessines. Le décor est celui de la ville de Bruges que l’on peut apercevoir notamment aux stations 1, 2, etc. Les maisons à pignon en escalier sont typiques de nombreuses villes hanséatiques (villes portuaires du nord de l’Europe) au Moyen Âge.

%d blogueurs aiment cette page :