7. Chemin intérieur

Nous avons pris le chemin e la concentration, nous allons poursuivre avec celui de la méditation c’est -à-dire la concentration sur notre vie intérieure, là nous allons toucher au plus profond de nous-même et donc notre bonheur profond.

Quelques conseils pour vous y aider…

Un lieu propice, un état d’esprit propice

il est important d’ avoir fait le calme, parce qu’un esprit agité entraînera un flot de pensée, un corps agité lui aussi, etc. Prenez quelques minutes pour faire une coupure avec la journée, avec le rythme quotidien. Ayez un lieu où vous vous entez bien et qui n’est pas encombré par toutes sortes de choses différentes…

Débutez la méditation

Installez-vous confortablement, dans une position où vous vous sentez bien.,Il est important que le corps se sente bien , soit à l’aise.

une fois fait,  concentrez vous sur les parties du corps que vous sentez, qui touchent le sol… puis concentrez vous sur tous les bruits que vous entendez… bruits e chauffage, bruit de craquement, bruit d’animaux….etc, après quelques instants, concentrez-vous sur votre respiration et respirez calmement…. de plus en plus calmement….

des pensées traverseront votre esprit, laissez les passer en les regardant sans y arrêter…. ce ne sont que des pensées…. pas al ré »alité….  petit à petit elles s’estomperont….

Soyez patient ! Une seule séance de méditation ne vous apportera peut-être qu’un calme et une relaxation relatifs et passagers, mais c’est un début. Voyez cela comme une première goutte d’encre dans l’eau. Elle semble n’avoir rien changé, mais petit à petit, goutte après goutte, l’eau se colorera. C’est ainsi que la méditation agira. Vous devrez d’abord vous contentez du bien-être durant la séance de méditation elle-même, pour voir progressivement les progrès se faire dans tous les aspects de votre vie.

Matthieu 6:26-30 

Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent;