8. Et les émotions?

Les émotions font parties intégrante de nos vies. Elles contribuent ou pas à notre bonheur. Les refouler ou se laisser submerger par elles sont deux choses à éviter… Mais voilà ce n’est pas simple… comment faire?

Analyser et exprimer ses émotions

Que faire alors de toutes ces émotions qui nous font mal ? Commencer, peut-être, par les identifier. « Les émotions, nous ne devrions pas en avoir aussi peur », dit Sophie Braun qui conseille plutôt « d’examiner et de panser ce qui nous tourmente ».
Au quotidien, on peut prendre du recul et s’interroger : Pourquoi suis-je si énervée ce matin ? Pourquoi ce sentiment d’agressivité lorsque je vois telle personne ? Pourquoi suis-je si ému(e) quand je vais dans ce lieu ? D’où vient cette tristesse ? L’idéal est bien sûr de pouvoir exprimer tout cela à quelqu’un : une personne proche, un ami, un psy…  Exprimer son émotion permet déjà de laisser échapper la tension retenue sous le couvercle de la marmite.

Cela permet aussi de mieux se connaître et de comprendre ce qui nous habite. « La peur, la tristesse et des sentiments mal vécus très souvent venus de l’enfance et de l’adolescence continuent d’agir parce qu’ils sont stockés dans nos logiciels affectifs », explique le docteur Jalenques.

Dans sa thérapie de la « Dynamique émotionnelle », le psychiatre propose donc de faire surgir ces émotions : « Reconnaître et retrouver celles qui ont été bloquées ou hypertrophiées dans notre passé et parvenir à les exprimer pleinement, c’est rendre nouveau, vivant, mobile et évolutif notre univers intérieur », explique-t-il.

Ne pas se laisser envahir, mettre des limites

Une autre piste pour gérer notamment la peur et l’agressivité est d’apprendre à se faire respecter par les autres. Chacun de nous a besoin d’un minimum de sécurité intérieure et d’un espace de liberté pour se développer et être heureux.

Si l’on vous harcèle, que l’on vous menace ou vous agresse, il est donc important de dire stop, de rappeler à l’autre qu’il va trop loin. Ne cherchez pas à être « gentil », soyez vrai (c’est le titre d’un livre) ! Car si vous n’osez jamais dire à votre voisin que quelque chose vous déplaît, vous aller accumuler le ressentiment et le déverser sur vos proches qui n’y sont pour rien. Ou bien vous exploserez un jour violemment, au grand désarroi de votre entourage. « On confond l’agressivité, qui est naturelle, avec la violence », rappelle le docteur Jalenques.

Mettre des limites, c’est aussi savoir rester à sa place, ne pas absorber les émotions des autres comme une éponge. Sophie Braun rappelle ainsi aux jeunes qu’ils n’ont pas à prendre sur eux les soucis de leurs parents. A chacun sa place ! « Si les autres vont mal, aller mal avec eux ne sert à rien », dit-elle.

 » tiré de   reussirmavie.net »

Dieu t’a créé et t’a placé à cet endroit à ce moment précis afin d’aimer ce qui n’est pas aimable, de refléter la paix dans la tempête et de témoigner d’une joie provocante dans toutes situations. Ceci peut sembler infaisable, mais il est possible d’y arriver en lisant ce que la Bible nous dit au sujet de nos émotions humaines et de quelle manière les gérer

L’émotion fait que je pense ; mais elle trouble sans cesse ma pensée.
Citation de Lucien Arréat