Dimanche 18 mars 2018: 5ème dimanche de carême

 

Allons, passons dès aujourd’hui à une autre qualité de vie. Ouvrons nos coeurs au souffle de l’Esprit. Comme Marthe et Marie sont sorties de leur maison, comme Lazare est sorti du tombeau, sortons nous aussi pour rencontrer Celui qui nous appelle à vivre dans sa confiance. Ouverts à l’amour fraternel, acceptant de mourir à notre passé pour nous ouvrir à la nouveauté d’un monde sans cesse à reconstruire.

 

Acceptant de mourir … Oui, il faut mourir ! Jésus a laissé Lazare mourir sans quoi il n’aurait pu le faire naître à une vie plus vraie, plus épanouissante que celle qu’il menait avec ses deux soeurs.

 

Ainsi, pour nous aussi, c’est souvent au plus profond de l’épreuve que surgissent les plus beaux cris de foi et les plus belles résurrections. C’est dans le péché que nous acceptons de nous remettre entre les mains de plus miséricordieux pour mourir à nos prétentions, nos vues égoïstes et intéressées. Il faut descendre jusqu’au tombeau pour s’entendre appeler:

“Lazare, viens dehors!”

“Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. Je suis la résurrection et la vie “.

 

Ainsi vous et moi, nous sommes invités, chaque dimanche, à mourir à nos vues trop étriquées pour entrer dans le vues de Dieu qui sont Vie et Résurrection

Extrait homélie 5 dim carême