Mardi 9 avril 2019

Ce n’est pas l’amour de la Loi qui sauve, mais bien la loi de l’Amour. Et si le péché mérite jugement, il ne peut être décrété par un coeur dur ni seulement en fonction des lois, décrets et réglements, coutumes et traditions. il y a aussi, et en priorité, les personnes et la conscience de chacun, celle des juges et celle des accusés. Jésus prend le contre-pied de la rigueur agressive des « justes ». Lui, le parfait obéissant et le sans péché, ne prononce pas de condamnation. Il ne poursuit pas la pécheresse de ses menaces. il l’accueille sans un mot de reproche. Le plus grand adversaire du mal et le plus exigeant en sainteté lui garde sa confiance et toutes ses chances de conversion: « Va, et ne pèche plus ». C’est à elle de prendre l’affaire en mains.

%d blogueurs aiment cette page :