Samedi Saint 31 mars 2018 le vide, le SILENCE

L’agitation de l’arrestation, le procès et la crucifixion de Jésus sont passés. Le Sabbat naît silencieux et serein. Le ciel est calme. Beaucoup de choses se sont produites ces deux derniers jours. Aujourd’hui est un jour d’attente tranquille, de méditation, un jour pour se rendre en un endroit isolé et contempler la perte d’un ami et d’un maître. La vie ne sera plus jamais la même. Samedi Saint est un jour pour assimiler, faire nôtre tout ce qui s’est passé. C’est un jour de douleur et d’espoir. Ne laissons pas le Samedi Saint se dérouler comme n’importe quel autre jour, juste comme un jour entre deux. En ce jour, enveloppons-nous d’un silence de recueillement.

Te voici, Jésus, notre Seigneur et notre Dieu,
Les bras tout grands ouverts, pour annoncer aux habitants de la terre :
« voyez, il y a de la place  pour tous dans l’amour de notre Père qui est aux cieux. » 

Ye voici Christ, notre Seigneur et notre Dieu, les bras tout grands ouverts,
Pour dire aux habitants de la terre :
‘Venez, suivez-moi ! Rien ne pourra nous arrêter sur le chemin.
Car de mes bras en croix j’écarterai le mal et la mort

Et je vous conduirai à travers l’étroit passage jusqu’ à la vie qui ne finit pas ! »
Nous voici, Jésus Christ à genoux devant toi, pour te regarder et te dire :
« Merci à toi, notre Seigneur et notre Dieu ! »