Vendredi saint 19 avril 2019

Seigneur, ne me laisse pas faiblir face au puissant attrait du monde. Aide-moi à comprendre que les armes des ennemis de la foi n’ont aucun pouvoir face à la grandeur infinie de ton amour. Aide-moi à comprendre le paradoxe de la croix. Ne me laisse jamais oublier que dans ta faiblesse apparente et ta solitude sur la croix, est contenu un acte puissant d’amour qui surpasse de loin toute les forces du mal. Aide-moi à ne pas avoir peur de porter ma propre croix.

Te voici, Seigneur, pourchassé parce que sans passeport,
Parce que noir, blanc, jaune, rouge,
Parce que chrétien, juif, musulman,
Parce que rien du tout !

Te voici, Seigneur, au tribunal, tête baissée devant ceux qui t’ont condamné :
« ça lui apprendra à penser autrement que nous ! »

Te voici, Seigneur, dans la cour, mains liées,
Pantin livré aux bourreaux :
« ça lui apprendra à parler contre nous ! »

Impossible de te laisser ainsi !
Avec nos mots et nos cris et nos actes,
Avec nos prières et nos révoltes,
Nous venons te libérer !

Et te voici, Seigneur, arrêtant de courir,
Sortant du faux tribunal, remontant de la cavez !
Tu n’es pas seul !
Tant d’autres s’avance avec toi en plein soleil :

Sur eux, tu poses tes mains blessées, en disant :

« les voici, regardez-les !
ce sont mes frères et les sœurs ! »

%d blogueurs aiment cette page :