Mardi 6 mars 2018

A chaque mauvais coup de la vie,

mon premier geste te désigne du doigt.

Comme si tu m’envoyais la maladie,

les épreuves, les grandes catastrophes…

Comme si toi,

qui prends à part tes disciples

pour leur dévoiler ta lumière intérieure,

tu voulais nos larmes et notre sang!

Tu ne me veux aucun mal, Seigneur.

Et si je me refuse à avoir peur de toi,

cet éclat qui te transfigure

sera un jour le mien.

 

Il y a des moments, comme ça,

où la vie est habillée de blanc,

si belle que l’on voudrait

que s’arrêtent les montres.

Il y a des joies, comme ça,

qui ne sont pas faites pour durer.

Elles viennent juste brûler notre coeur

et laisser nos yeux deviner,

comme derrière un voile,

les bonheurs que tu nous prépares, Seigneur,

quand l’éternité sera à nous.