Prier la messe de Noël


Mot d’accueil

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus vient chez les hommes. Il prend un corps d’enfant. Il se fait tout petit. Il devient l’un des nôtres, pour tisser nos vies d’hommes avec la vie de Dieu.

Comme chacun d’entre nous, Jésus sent son cœur battre, un cœur qui sait aimer sans jamais se lasser, un cœur blessé à mort, un cœur blessé d’Amour, de l’Amour même de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus étend les bras, des bras pour le travail et la fraternité. Il accueille les enfants, libère le prisonnier. Il apporte la paix et le pardon de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus reçoit deux mains pour construire l’amitié et créer le partage. Par les mains de Jésus, par les mains des chrétiens, Dieu écrit avec nous une grande histoire d’Amour.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus ouvre les yeux. Il allume l’espérance, il dit la joie d’aimer. Ses yeux cherchent nos yeux pour nous parler de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus parcourt le monde. Il marche sur notre terre. Il vient nous rencontrer. Une étoile s’allume dans la nuit de nos vies. Elle éclaire notre route pour nous conduire vers Dieu.

Jésus est toujours là. Il est toujours vivant. Dans chacune de nos vies, il est toujours présent. Il vient ouvrir à tous le Royaume de Dieu.

C’était NOEL hier,

C’est NOEL aujourd’hui…

Prière d’ouverture

Dieu de lumière, Père de Jésus, notre Sauveur, tu as voulu que ton Fils naisse dans la nuit du monde. Alors l’histoire des hommes a changé, les temps nouveaux ont commencé. Que nos pas suivent ceux des bergers, et nous irons contempler l’Enfant que tu nous as donné, Jésus notre Sauveur, qui intercède pour nous maintenant et toujours.

 credo

Je crois en Dieu Père

Dieu d’amour et Père de six milliards d’êtres humains.

Je crois qu’il nous aime personnellement

et que chacun a pour lui beaucoup d’importance.

Je crois en Jésus Christ

parce que je sais qu’il tient tellement à nous qu’il a pris visage humain.

Je crois qu’il reste avec nous tous les jours

afin que pour tout homme chaque jour soit Noël.

Je crois en l’Esprit Saint

qui murmure des paroles d’espérance à l’intérieur de chacun d’entre nous

et qu’il est une force discrète qui nous habite.

Je crois à l’Eglise

lorsqu’elle forme un peuple immense

et offre à chacun, dans le quotidien de nos vies,

la possibilité de goûter à la Bonne Nouvelle de l’Evangile.

refr.  1. p. 3O7)

  • Aujourd’hui, l’Eglise célèbre avec joie la naissance de Jésus, le sauveur de l’humanité. Pour que ce temps de grâce se vive dans la justice et la paix, Seigneur, donne à ton Eglise d’être servante d’un monde réconcilié et renouvelé. Nous t’en prions.
  • Aujourd’hui, c’est Noël. Nous voudrions tant pouvoir partager les joies et les peines les uns des autres dans l’amitié. Seigneur, en venant ce soir, nous avons voulu partager aussi notre foi, note joie de Noël. Pour tous ceux qui connaissent le doute et la peur devant la vie, prions le Seigneur.
  • A Noël, il y a quand même des personnes seules, des vieillards oubliés, des enfants mal-aimés, des personnes dans la nuit du désespoir, des familles brisées, il y a la guerre aussi. Seigneur, toi qui es plus grand que notre cœur, apprends-nous à ouvrir les yeux sur toutes souffrances et à les soulager, nous t’en prions.
  • A Noël, il y a des enfants qui naissent, des maisons comblées de bonheur, des mains qui s’ouvrent pour donner, pour partager sans regarder, sans juger. Seigneur, ces petits gestes sont des gouttes d’eau par rapport à ce que tu nous donnes. Elargis notre cœur aux dimensions du tien ; que chaque jour soit Noël, nous t’en prions.

Prière sur les offrandes

Seigneur, voici le pain et le vin, ils sont le signe de notre vie avec tout ce qu’elle contient de peine et de joie, de misère et de paix.

Puissions-nous par cette eucharistie y reconnaître dans quelques instants, le sacrement de ta présence au cœur de notre assemblée mais aussi au plus intime de nous-mêmes.

Prière eucharistique

En cette fête de Noël, Dieu naît parmi les hommes et les femmes, dans notre monde, d’une manière déroutante. Jésus, tu viens, à l’improviste, sans donner ton signalement, sans prévenir les autorités compétentes, sans demander la permission. Tu viens là où vivent les hommes, les femmes, les enfants. Tu viens les mains nues, sans argent, sans titre de noblesse. Tu n’as jamais été député, ni ministre, ni enseignant. Tu n’as jamais fait parler de toi ni dans les journaux, ni à la télé. Tu es un inconnu ordinaire … et pourtant l’envoyé de Dieu. Grâce à toi, avec les anges et tous les saints, nous nous tournons vers Dieu pour lui chanter:

SAINT, SAINT…

Dieu de Jésus, toi qui fais vivre, tu nous invites à porter des petites lumières d’espérance dans le cycle infernal du mal et de la violence. Tu nous invites à garder le coeur ouvert à la nouveauté, au « toujours possible ». Nous te disons merci pour cet homme Jésus, qui nous ouvre à l’espérance… car tout être humain est appelé à faire partie de ta famille. Pour Jésus, nous savons que l’autorité n’est pas domination, mais service. La grandeur véritable est dans le pardon, et non dans la vengeance.

Père, sanctifie maintenant ces offrandes: par la force de ton Esprit, qu’elles deviennent pour nous le Corps et le Sang de Jésus lui-même.

La veille de sa mort, au cours du dernier repas qu’il prit avec ses apôtres, il prit le pain, il rendit grâces, puis il le rompit et le donna aux siens en disant: PRENEZ ET MANGEZ-EN TOUS, CECI EST MON CORPS LIVRE POUR VOUS.

A la fin du repas, il prit la coupe de vin; de nouveau, il rendit grâces et fit passer la coupe à ses amis, en disant: PRENEZ ET BUVEZ-EN TOUS, CAR CECI EST LA COUPE DE MON SANG, LE SANG DE L’ALLIANCE NOUVELLE ET ETERNELLE QUI SERA VERSE POUR VOUS ET POUR LA MULTITUDE EN REMISSION DES PECHES. VOUS FEREZ CELA EN MEMOIRE DE MOI.

Nous nous souvenons, Père, de la naissance de Jésus, ton enfant, de sa présence de lumière parmi les hommes, de son amour vécu jusqu’à la mort. Toi, tu l’as ressuscité: il continue à vivre parmi nous, et nous attendons dans la joie la réalisation de tes promesses, l’immense espérance des pauvres de la terre, la recherche de la paix, le retour du Christ dans un monde de fête.

Que ton Esprit, ô Père, qui fait de ce pain et de ce vin le Corps et le Sang du Christ parmi nous, nous donne de devenir nous-mêmes son corps dans le monde pour y construire la paix qui vient de l’Evangile.

Que ton Esprit, ô Père, donne un sens à la longue marche de l’humanité; que s’allument toutes les étoiles de l’espérance dans la nuit de notre monde. Que jamais ne s’éteignent les petites lumières allumées par les enfants, les femmes et les hommes de bonne volonté.

Nous nous unissons à tous ceux qui , avant nous, furent fils et filles d’espérance: Marie, Joseph, les saints et les prophètes, ceux qui, en chaque siècle, furent les bergers de la crèche et artisans de paix, nos frères et soeurs défunts que nous confions à ta tendresse et en particulier…

Et que, désormais, nous soyons tous les témoins de la Bonne Nouvelle révélée par ton Fils Jésus, venu vivre au coeur de ce monde.

Par lui, Avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout puissant, dans l’unité du Saint-Esprit tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles.Amen!

Prière pour la paix

Seigneur Jésus, ton plus beau cadeau, ton Noël de fête, c’est la paix que tu es venu apporter au monde et mettre dans nos cœurs ; écarte de notre chemin toute division et toute haine ; fais de nous les artisans de ta paix dans nos familles, dans nos villages, partout où nous vivons chaque jour, aujourd’hui et pour les siècles des siècles. AMEN !

meditation après la communion

Laissez-moi vous faire une confidence, dit l’enfant Jésus : parfois j’ai envie de bouger. Oui, j’ai envie de montrer le vrai Jésus qui est dans le tabernacle, j’ai envie de dire : – Pensez à lui dire bonjour. Lui, il est vivant ! Et j’ai envie de reconduire mes visiteurs à la porte de l’église comme pour leur dire : ‘Le vrai Jésus, il est aussi chez vous, tout près de chez vous, c’est votre frère, c’est votre voisin, c’est votre collègue de travail, c’est l’étranger, c’est l’exclu, c’est le marginal. Pensez à l’aimer.

C’est plus facile de m’aimer moi qui suis en plâtre que d’aimer quelqu’un en chair et en os.

Silence, mes amis… donnons à voir la grandeur de Dieu qui se manifeste dans la faiblesse…

Prière après la communion.

Seigneur,

Aujourd’hui tu as trouvé une place sur la terre,

elle n’est pas très spacieuse :

tu te retrouves dans une mangeoire !

Tu as choisi de t’installer dans notre fragilité

là où il y a en nous de l’orgueil,

des refus, de l’exclusion ou de la peur.

Mais par ta puissance d’amour

ce coin obscur de nos vies

tu le transformes en solidarité, en amour.

Seigneur,

aide-nous à ne plus te chercher

dans ce qui est éclatant ou tape à l’œil,

mais à te chercher dans l’obscurité,

dans les écuries et les étables de ce monde

et de nos vies.

C’est là que tu viens,

c’est là que nous te rencontrerons.

Amen.

Envoi – Bénédiction solennelle

  • Dans son amour infini, Dieu a donné son Fils au monde pour en dissiper les ténèbres ; par le mystère de la nativité du Christ, il a fait resplendir cette nuit très sainte : qu’il vous sauve de l’aveuglement du péché et qu’il ouvre vos yeux à sa lumière.
  • Il a voulu que les berger reçoivent d’un ange l’annonce d’une grande joie pour tout le peuple, qu’il mette en vos cœurs cette même joie et vous prenne comme messagers de la Bonne Nouvelle : « Aujourd’hui, il vous est né un Sauveur.
  • Par l’incarnation de son fils, il a scellé l’Alliance du ciel et de la terre : qu’il vous donne sa paix, qu’il vous tienne en sa bienveillance, qu’il vous unisse dès maintenant à l’Eglise du ciel.
%d blogueurs aiment cette page :