Réflexion Vendredi saint

Vendredi saint

Ta guérison est née de sa brisure, de ses plaies, des épines dans sa chair, des clous, de la lance, des crachats…

Tout est « Amour » dans le Vendredi saint.

N’y allons pas par quatre chemins, tu dois le saisir et arrêter de pleurer devant leplus grand geste d’Amourque l’histoire ait connu.

Imagine, le Fils de Dieu, Jésus-Christ, accepte librement de te porter en lui, de se faire toi, de t’aimer jusqu’au bout de son sang pour t’offrir un océan de bonté, de tendresse, de plénitude. C’est inouï, non?

Un jour, voilà plusieurs années, j’animais une retraite pour de jeunes adultesles Jeudi et Vendredi saint.

À un moment de pause, alors que j’étais à genoux devant la croix, Jésus m’a demandé : « Pierre es-tu content de ce que j’ai accepté pour toi? Si oui, entre dans ma joie et témoigne mon Amour infini et notre amitié éternelle! »

Lors de la conférence qui a suivi, j’ai demandé aux jeunes de regarder le crucifix et d’applaudir très fort, debout même, pour l’immensité du geste d’Amour de Jésus.

Au début c’était timide, mais après quelques minutes, l’Esprit saint travaillait fort et ce fut le délire.

Les jeunes applaudissaient à tout rompre, certains étaient montés sur les chaises de la chapelle, d’autres criaient à pleine gorge des louanges. Plusieurs tombaient sur le plancher foudroyés par la puissance de l’Esprit. La gloire de Dieu, l’Amour de Dieu nous couvraient et nous envahissaient tous. 

Le vieux Père Antonio Hamel, supérieur de la maison de retraite, était assis en avant. En voyant qu’il pleurait beaucoup, je suis allé le voir à travers ce brouhaha spirituel fou. Il m’a dit : « Pierre, il ne me reste pas beaucoup de temps à vivre, mais ce que je voie et ce que je vis ici aujourd’hui est la plus grande et la plus belle chose de ma vie de prêtre. C’est tellement vrai! »

Du coup, il m’a dit de l’aider pour se mettre debout sur sa chaise afin d’applaudir et crier comme les jeunes. Je suis resté tout proche pour le tenir, de peur qu’il chute de la chaise.

En fait, il est tombé, mais dans le repos de l’Esprit saint. Un jeune homme costaud, assis derrière lui, m’a aidé à le déposer sur le plancher. Il est resté là pas moins de 30 minutes, avec un sourire glorieux dans le visage. Alléluia

C’était le Vendredi saint, oui, oui! Il était 15 heures en plus!

Jamais je n’oublierai ce moment de ma vie!

Le voile du temple se déchire

Tu dois comprendre dans  « le voile du temple se déchira en deux » le message de ton Papa du ciel qui est triste, son cœur se déchire en deux,  parce que tu refuses de boire le sang de l’Amour infini, de l’Agneau de Dieu écrasé par ta culpabilité morbide.

L’ennemi, oui, oui, jouit quand il peut te retenir captif dans une indignité maladive. Tu refuses l’Amour gratuit, la miséricorde infinie, la puissance de l’Esprit en raison de ta pauvreté, tes blessures, tes différences, tes échecs.

Alors que ce sont justement tes pauvretés reconnues, offertes qui ouvrent les portes du Royaume et ses fleuves d’eau vive.

Tout le contraire de ce qui est colporté depuis des siècles sur notre relation avec notre Père des cieux. Il y a de quoi avoir le cœur déchiré en deux.

Oui la mort t’habite, ta maladresse de vivre te poursuit,mais RIEN ne pourra te séparer de l’Amour du Christ(Romains 8, 35).

Oui, tu es pécheur, mais tu as droit au titre « d’enfant bien-aimé, chéri, bout de chou du Père ».

Depuis le début de cette retraite du Carême, je ne cesse de te répéter TOUT ce que tu représentes aux yeux du Père. Vas-tu enfin le croire aujourd’hui et entrer dans la joie d’un Amour aussi gratuit, inconditionnel, infini?

« Jésus poussa de nouveau un grand cri et mourut.

À ce moment, le rideau suspendu dans le temple se déchira depuis le haut jusqu’en bas. La terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux s’ouvrirent et de NOMBREUX membres du peuple de Dieu qui étaient morts revinrent à la vie » (Matthieu 27, 50-52).

L’impuissance du Christ, son abandon total, sa mort te crient : « Je t’aime!Je t’aime!, « Je t’aime! »

Si tu acceptes aujourd’hui cet Amour sans limites, bien conscient de ta pauvreté, ta terre tremblera, les rochers de ta vie, les épreuves gravées dans tout ton être, éclateront sous la puissance de son Amour divin. Même tes événements torturants, ces morts émotionnelles au fond de toi, se transformeront en forces de vie, de résurrection. Amen, amen, amen!

Prions :

Seigneur Dieu,

Ton Amour est total et je le reçois en cette journée qui me rappelle le don de ta vie que tu as fait pour moi le blessé, le pauvre, l’infidèle, le pécheur. 

Tu es sur la croix, mais en fait, c’est moi qui suis crucifié. Ta douleur, c’est la mienne aujourd’hui, ta souffrance, c’est la mienne depuis ma conception, ta solitude, c’est la mienne gravée au fond de mon cœur.

Tout est AMOUR! 

Quand tu dis « j’ai soif », c’est ma soif que tu portes. Tu es moi, je suis toi et tu me plonges dans un océan sans rivage et sans limites de bonté extrême, de générosité sans nom dans notre monde humain.

Dès maintenant, j’ouvre mon être intérieur, la porte de mon âme à la puissance glorieuse de ton Amour. J’ai soif de toi!

Mon âme, mon âme, n’aie pas peur et ouvre-toi dès maintenant à l’Amour incommensurable de Dieu, de Jésus mon Sauveur, mon ami éternel. Bois sans arrêt le flot continu de son sang glorieux et amoureux. Laisse-toi bouleverser par son ivresse céleste. Deviens le mont du calvaire où la croix glorieuse de Jésus est plantée. Mon âme, bois, bois, bois! J’ai tellement soif! Amen, amen, amen!

Seigneur, je reprends cette prière pour ne rien manquer de la totalité de ton don. 

Mon âme, mon âme, n’aie pas peur et ouvre-toi dès maintenant à l’Amour incommensurable de Dieu, de Jésus mon Sauveur, mon ami éternel. Bois sans arrêt le flot continu de son sang glorieux et amoureux. Laisse-toi bouleverser par son ivresse céleste. Deviens le mont du calvaire où la croix glorieuse de Jésus est plantée. Mon âme, bois, bois, bois! J’ai tellement soif! Amen, amen, amen!

Comment te dire merci, Seigneur, sinon en t’offrant la joie qui inonde mon cœur. 

En ce Vendredi saint, je crie alléluia, alléluia, alléluia!

Amen, amen, amen!

Exprime ta joie, ton ivresse intérieure!

Paartage l’expression de ta joiespirituelle . Ta joie de vivre ta foi au Dieu de Jésus Christ.

%d blogueurs aiment cette page :