samedi 21 mars 2020

Dieu est riche en miséricorde,

dit le Seigneur.

Dieu de tendresse et de pitié,

lent à la colère, plein d’amour et de fidélité,

comment te rendre grâce,

sinon en ouvrant notre coeur à ta miséricorde ?

Pour toi, le coupable est d’abord un malheureux

La source d’eau vive

  • Tu es fatigué par la route…

Berger divin parti à la recherche des brebis perdues,

Tu partages notre faiblesse humaine, tu ressens la fatigue, la soif, la faim.

  • Tu es assis là, au bord du puits…

Alors que la vraie source de vie, c’est toi.

Le prophète Jérémie avait transmis aux hommes les reproches divins :

Ils m’abonnent, moi la source d’eau vive

Pour que se  creuser des citernes qui ne retiennent pas l’eau (Jr 2,13).

Ceux qui viendront au puits trouveront-ils la source d’eau vive ?

Arrive une femme de Samarie…

Elle vient puiser de l’eau. Il en faut pour sa cuisine et pour la soif des siens…

Mais il y a en elle une autre soif qu’elle ignore

Et dont tu vas lui faire prendre conscience,

Une soif qui correspond à la tienne, Seigneur.

Femme, donne-moi à boire !

La route sous le soleil de Palestine t’a déshydraté : tu as soif …

Mais surtout tu as soif d’étancher la soif spirituelle de tous les humains,

Soif de révéler et de transmettre la véritable vie.

Or cette femme a soif d’autre chose que de l’eau du puits.

Elle a cherché le bonheur … dans de fausses directions :

Elle ne l’a pas trouvé près de ses cinq maris,

Ni près de celui qu’elle a maintenant et qui n’est pas son mari…

Elle ne l’a pas trouvé dans les discussions sur le culte à rendre à Dieu…

Mais peu à peu, en t’écoutant, son cœur s’ouvre… l’eau vive pénètre en elle.

La femme, laissant là sa cruche, revint à la ville…

La voilà transformée, remplie d’une vie nouvelle.

Sa cruche, son besoin d’eau du puits, passe au second plan.

Elle devient ton apôtre ; elle veut partager sa découverte et sa joie :

Elle amène les habitants de la ville à la source d’eau vie.

Par l’eucharistie, source de vie, renouvelle-nous sans cesse, Seigneur.

Transforme-nous par l’eau vive de l’Esprit, à l’exemple de la Samaritaine

Et donne-nous d’être, comme elle, les messagers de ton amour.