Si vous aimez ce monde où vous vivez


Il est bien sûr possible de se mettre du côté des nostalgiques de tout poil,

  • si possible de se retirer et de se barricader à l’abri du monde (sans trop réfléchir en ce cas à ce qui permet un tel luxe),
  • possible de voir en toute nouveauté un danger imminent,
  • possible d’invoquer à tout propos le devoir de précaution,
  • possible de fermer les yeux et de se boucher les oreilles quand la demande d’aide paraît exorbitante,
  • possible de reculer devant les critiques des chrétiens ne seraient que des idéalistes doux rêveurs),
  • possible de ne pas entendre les appels de ses propres désirs et de remettre toujours à plus tard de leur donner vie,
  • possible de vouloir au préalable bien définir ce qu’est aimé,
  • possible de rêver que ses désirs soient réalité,
  • possible de « s’écraser » et de se taire devant l’injustice,
  • possible de compter sur les autres pour travailler à un monde meilleur,

et même possible de haïr femmes et hommes de ce monde.

Il est aussi possible d’aimer ce monde et d’en payer le prix !

%d blogueurs aiment cette page :