Désormais, chaque dimanche, nous annonçons que le Jour du Seigneur


Jean 20, 1-9

Le commentaire pour Panorama
de Marie-Noëlle Thabut, bibliste

Lorsque les écoliers français apprennent les jours de la semaine, ils récitent une petite litanie : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche, sans savoir que leur comptine est purement païenne ! Citer le dimanche en dernier, est-ce digne des chrétiens, alors que le Christ* est sorti vivant du tombeau ce jour-là, précisément ? Là-bas, le dimanche s’appelait le premier jour, car c’était bien lui qui ouvrait la semaine et le sabbat, le septième jour, était le jour chômé en souvenir (disait-on) du repos de Dieu après la Création.
Que Jésus se soit relevé un premier jour de la semaine était évidemment prometteur ! On a tout de suite compris qu’il inaugurait ainsi la création nouvelle, celle où il n’y aura plus ni larmes ni deuil. C’est pourquoi les premiers chrétiens s’interdisaient de prier à genoux le dimanche ! “L’usage de ne pas plier les genoux pendant le jour du Seigneur est un symbole de la résurrection”, expliquait saint Irénée (IIe siècle).
Désormais, chaque dimanche, nous annonçons que le Jour du Seigneur, le Jour de la Création Nouvelle est enfin venu, que le dessein bienveillant de Dieu est accompli.

D’après l’Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts

Pourtant on ne trouve nulle part dans toute l’Ecriture une phrase pour dire la mort et la résurrection du Messie. Au bord du tombeau vide, Pierre et Jean n’ont donc pas eu une illumination comme si une phrase précise, mais oubliée, de l’Ecriture revenait tout d’un coup à leur mémoire… C’est l’ensemble du plan de Dieu qui leur est apparu. Comme dit saint Luc à propos des disciples d’Emmaüs, leurs esprits se sont ouverts à “l’intelligence des Ecritures”.
La formule “conformément aux Ecritures” ne veut donc pas dire que tout était écrit d’avance. Elle signifie “selon l’ensemble des Ecritures” : tout ce qui est arrivé est conforme au dessein bienveillant de Dieu. On pourrait remplacer ici le mot “Ecritures” par le mot “projet de Dieu” ou “promesse de Dieu”. L’Ancien Testament résonnait de ces promesses : promesses de pardon des péchés, promesses de salut, promesses de vie. Conformément aux promesses de Dieu, le Christ est mort pour nos péchés, c’est-à-dire nos péchés sont effacés… Conformément aux promesses de Dieu, le Christ est ressuscité, c’est-à-dire la mort est vaincue.

Marie-Madeleine, premier témoin du Ressuscité

On connaît la réputation de Marie-Madeleine, la femme de mauvaise vie, la pécheresse publique ! Eh bien, c’est elle qui a été la première au bord du tombeau vide, la première au courant de la résurrection de Jésus ! Au fait, on se rappelle que Jésus lui-même avait dit aux gens bien pensants et contents d’eux : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le Royaume de Dieu. Cela a véritablement commencé dès le matin de Pâques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :