L’ÉVANGILE AU PRÉSENT MARC 10,2‑16


Chaque semaine ou presque nous apporte l’écho d’une séparation ou d’un divorce. C’est un constat d’échec non sans conséquences pour conjoints et enfants, même si la séparation est gérée à l’amiable!

A notre époque, le mariage et la famille sont trop souvent contestés, attaqués et dénigrés. Que dit Jésus de ce que nous, chrétiens, nous considérons comme la base de la société humaine et comme un sacrement?

Le destin d’amour d’un couple

L’Évangile ne propose pas un enseignement doctrinal clé en main du mariage. Néanmoins, le passage de Marc que nous venons de lire nous livre la pensée de Jésus sur l’engagement d’amour d’un homme et d’une femme.

On a voulu le piéger une fois de plus en l’obligeant à se positionner dans le débat rabbinique sur la répudiation, non sur le fait lui‑même, admis à cette époque, mais sur ses motifs. Jésus ne donne pas la réponse attendue par ses adversaires. Interrogé sur le permis et le défendu de la Loi, il trace une voie de vie et d’amour.

Reprenant mot pour mot le texte de la Genèse, il déclare que la vocation du couple est d’être uni par un lien d’amour si fort que rien ni personne ne doit pouvoir le briser. Moïse a légiféré en la matière, en raison de la dureté de votre cœur, dit Jésus.

II ne dirait pas autre chose aujourd’hui. Le fétichisme du sentiment amoureux et la polarisation sur les aspects physiques finissent par occulter la qualité de la relation aimante. A l’opposé de la dureté de coeur, la tendresse de coeur construit et sauve l’amour. « Sans elle, l’amour ne serait rien » !

La construction d’une unité

Le texte de la Genèse affirme que l’unité du couple est inscrite dans le projet de Dieu et dans l’amour partagé. Jésus confirme: « Ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un ». Pourtant, l’unité du couple est une conquête.

D’abord, cette unité ne gomme pas les différences. Elle ne lamine pas la personnalité de chacun, elle l’enrichit. Elle est une unité de complémentarité et de communion. Elle se construit sans cesse.

Un couple conquiert son unité en surmontant les forces de division, les épreuves, les événements, l’usure du temps et l’image illusoire que l’on s’est faite de l’autre. Il faut célébrer les anniversaires de mariage dans la joie d’avoir gagné l’amour et de commencer encore à s’aimer. « Au commencement… », dit la Bible. L’amour est un perpétuel commencement!Le sacrement de mariage est don du Dieu d’amour. Il est la source divine de la communion des époux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :