Seigneur prends pitié!


Seigneur prends pitié !

  1. Encore une parabole avec un retournement de situation : Jésus fait son choix entre le publicain et le pharisien, entre celui qui se reconnaît pécheur et le bon pratiquant enfermé dans sa bonne conscience. Cela me plait bien !
  2. Oui. Mais cette histoire peut avoir des effets pervers.
  3. Je vois : cela justifie ceux qui restent au fond de l’église pendant la messe…
  4. Sérieusement, je crains que cette parabole ait servi d’appui pour nous inviter sans cesse à la culpabilité  « à battre notre couple » comme on disait.
  5. Vous exagérez un peu !
  6. Cette histoire n’est quand même pas un appel à grandir, à se tenir debout devant Dieu !
  7. Vue ainsi, c’est vrai. Mais moi, j’y entends plutôt un appel à prendre parti : il faut savoir si l’on adopte la prière du pharisien ou celle du publicain. Le premier n’attend en fait rien de Dieu, alors que le publicain, lui, reconnait sa misère et s’ouvre ainsi au pardon de Dieu.
  8. De fait, c’est lui qui a trouvé l’attitude juste.
  9. À chacun d’être attentif : on a si vite fait d’être satisfait de ses bonnes actions et d’en oublier de se tourner vers Dieu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.